NISSACTU

L'ACTU VUE DE NICE

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

NISSACTU

L'ACTU VUE DE NICE

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

NISSACTU

L'ACTU VUE DE NICE

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

BOULEVARD DELFINO Harcelée pendant plusieurs semaines, Amy compte déménager !

BOULEVARD DELFINO Harcelée pendant plusieurs semaines, Amy compte déménager !

smiley Il aura fallu plusieurs semaines avant qu’Amy, qui vit sur le boulevard Delfino à Nice, n’identifie son agresseur.

« Le tigre du platane », une petite bête de 4 millimètres environ. Un petit ravageur nuisible, du type puceron qui s’attaque exclusivement aux platanes … et il y en a plein sur le boulevard Delfino. « Je vis toute seule mais mes nièces, amis ainsi que mes frères et sœurs passaient beaucoup de temps chez moi. Désormais, ils ne viennent plus », explique Amy qui a dû faire intervenir à plusieurs reprises un professionnel de la désinsectisation qui n’a pas su faire le bon diagnostic, pensant plutôt à des punaises de lit.

DR

«  Je me suis fait piquer -comme mes visiteurs- plusieurs fois. Et surtout sur les zones habillées et les cheveux. C’est ça qui était le plus étrange. Sur les parties découvertes, pas de boutons ou de démangeaisons. Mais dès que j’enfilais des vêtements propres, je commençais à me gratter. Surtout au niveau des jambes, dos et torse. J’ai même fait une réaction cutanée »

Réaction cutanée sur Amy à la suite de la présence de tigres du platane / Photo d’Amy

« Je me suis dit que ça devait venir de la terrasse car je me faisais piquer davantage dehors. En observant attentivement ce qui pouvait clocher, j’ai trouvé des petites bêtes qui marchaient sur des habits en train de sécher. J’ai réussi à en attraper une puis je suis allé l’identifier sur internet. J’ai comparé les récits et les photos et j’ai enfin trouvé qu’il s’agissait du « tigre du platane » ».

Nous avons cherché à en savoir plus sur cet insecte, plutôt méconnu mais qui rendrait la vie insupportable. Les témoignages concordent : il suffit de rester une petite minute (dans les cas extrêmes) près de platanes pour que vêtements, cheveux ou peaux se retrouvent couverts de ces espèces de petites bêtes blanches presque transparents avec des tâches noires sur les ailes.

Un phénomène désagréable, déjà éprouvé cependant à Cannes, ou encore à Vence qui a mis en place un traitement biologique au début de l’été, semble-t-il efficace.

Capture facebook / Ville de Vence
Site internet Cannes.fr

Un insecte piqueur-suceur qui vit uniquement dans les platanes, dans l’écorce l’hiver, puis sous les feuilles durant la période de végétation. Il pond le long des nervures de celles ci. La présence est, on veut bien le croire, désagréable mais « pas plus dangereuse qu’une mouche ou qu’une coccinelle », disent les spécialistes.

« Le médecin m’a donné une crème à base de cortisone et j’ai aspergé un barrage aux insectes pour l’instant. J’en ai parlé à mon syndic qui doit faire une enquête pour identifier d’autres victimes », nous dit Amy qui envisage après cette épreuve de quitter son logement « même si j’aime beaucoup mon quartier et mon appartement »

Nous avons transmis le témoignage d’Amy à la ville pour savoir si elle était au courant de la manifestation de ces insectes sur le boulevard Delfino. Et si des campagnes étaient prévues. Voici la réponse :

La ville de Nice a bien pris connaissance du témoignage d’Amy. Soucieuse du bien être des concitoyens, la Municipalité a organisé un rendez-vous avec les services d’hygiène et de santé afin de trouver une solution à la présence de cet insecte à son domicile. (…) Cependant, il est n’est pas obligatoire de mettre en place des procédures de lutte contre le tigre du platane car (…) il ne génère pas de troubles majeurs sur la santé des personnes. La ville de Nice a ainsi suspendu en 2017 les opérations de traitements concernant le tigre du platane. Une décision en lien direct avec l’engagement « Zéro Phyto » et qui permet de quantifier et d’évaluer les dynamiques naturelles des prédateurs de cet insecte lors d’une année sans intervention de régulation.

A savoir : Pour une suspicion de moustiques sur un espace public, tout signalement peut être adressé à hygiene.sante@ville-nice.fr.

 

Nice Story

Music'Actu

Lifestyle

Let's Go !

Kid's Friendly

LE FIL D'ACTU

retourner sur les dernières actus vue de NIce

RUBRIQUES

Kid's Friendly

Let's Go !

Music'Actu

Vidéos

Lifestyle

Nice Story

VOUS CHERCHEZ DES ACTUS SUR UN SUJET PARTICULIER ? UTILISEZ LA BARRE DE RECHERCHE

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

NEWSLETTER

Ne ratez plus vos actus inscrivez vous !

DES ACTUS SUR UN SUJET PARTICULIER ?

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

NEWSLETTER

Ne ratez plus vos actus inscrivez vous !