NISSACTU

L'ACTU VUE DE NICE

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

NISSACTU

L'ACTU VUE DE NICE

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

NISSACTU

L'ACTU VUE DE NICE

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

VIDÉO. Ce restaurateur de Gambetta à rouvert sa cuisine.

VIDÉO. Ce restaurateur de Gambetta à rouvert sa cuisine.

C'est le système C pour plusieurs restaurateurs de Nice. C comme confinement. Thierry Grattarola, le chef de « Dante restaurant Chez Gratta » propose du mercredi au dimanche des repas à emporter.

« Nous sommes devenus un lien social indispensable »

La résurrection du petit restaurant de quartier a eu lieu à Pâques. Les voisins du restaurant, situé en bas d’un immeuble, questionnait Thierry Grattarola, demandaient des conseils. « Je suis toute seule, je ne peux pas cuisiner l’agneau ». Alors, Thierry et son épouse Vanessa ont rallumé les fourneaux et ont préparé un menu de Pâques. « J’ai acheté les fruits et légumes chez le primeur rue de France, juste derrière. La viande chez le boucher à côté ». Succès pour cette première. Et le couple de restaurateurs de continuer sur sa lancée.

« Il ne faut pas attendre comme un couillon sur le canapé »

« J’ai dû mettre mon personnel au chômage partiel. On a pas le choix. Quand on vous dit du jour au lendemain qu’il faut fermer, c’est catastrophique. J’avais un peu de trésorerie, elle a diminué, depuis, de moitié. Et je me suis dit, il ne faut pas attendre comme un couillon sur le canapé. »

Repas à emporter ou livrés (notamment pour les personnes handicapées) c’est désormais du mercredi au dimanche, et il y a une commande tous les quart d’heure :

« On a débuté les livraisons au bon moment, il y avait la demande. Je pense que ça va me payer le loyer, quelques frais. Mais ce n’est pas mirobolant, on tourne à 10 % du chiffres d’affaire. Et les prélèvements, eux, continuent. Hier, par exemple, 2 000 € ont été prélevés pour la prévoyance santé. Quand il y a seulement 300 euros qui rentrent tous les jours, ça fait peur »

« Dresser des barquettes n’a rien à voir avec ce que je faisais »

Cuisiner pour dresser de belles assiettes est différent de la cuisine que l’on met dans des barquettes. Thierry confirme : « La première semaine, j’ai eu du mal. Il n’y avait plus trop de plaisir. On kiffe pas. Et puis on prend l’habitude, on fait des plats de plus en plus sympas. C’est une cuisine familiale avec la technicité d’un cuisinier ».

Et de repartir à la préparation de ses plats : piccatas de veau au citron sur des linguines à la crème de parmesan, noix de Saint-Jacques sur une mousseline de patate douce et jus à la truffe, saumon gravelax sur un boulgour aux légumes printaniers et une vinaigrette moutarde-miel-aneth, des desserts comme du panna cotta pommes cannelles, tarte aux citrons. « On change tous les 2 jours notre carte, on apporte un peu de réconfort, un peu de folie ».

Pour commander ou pour connaître les différentes propositions, vous pouvez vous rendre sur la page facebook du restaurant ou bien téléphoner au 04 93 44 03 58

Nice Story

Music'Actu

Lifestyle

Let's Go !

Kid's Friendly

LE FIL D'ACTU

retourner sur les dernières actus vue de NIce

RUBRIQUES

Kid's Friendly

Let's Go !

Music'Actu

Vidéos

Lifestyle

Nice Story

VOUS CHERCHEZ DES ACTUS SUR UN SUJET PARTICULIER ? UTILISEZ LA BARRE DE RECHERCHE

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

NEWSLETTER

Ne ratez plus vos actus inscrivez vous !

DES ACTUS SUR UN SUJET PARTICULIER ?

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

NEWSLETTER

Ne ratez plus vos actus inscrivez vous !